Les comportements suicidaires apparaissent fréquemment dans des situations particulières de crise. Seule une petite partie des personnes concernées passe à l'acte alors que la grande majorité d'entre elles parvient à faire face à ces "coups du destin". Cela est en lien avec ces dits facteurs protecteurs, facteurs qui stabilisent une personne en crise.

Les chercheurs de l'ACE (Adverse childhood experiences) ont rassemblé ces facteurs:

  1. Une bonne relation et un lien dans la durée avec une personne au moins
  2. Une famille nombreuse, des relations parentales compensatoires, la décharge de la mère
  3. Un bon milieu de remplacement après une perte précoce de la mère
  4. Une intelligence au-dessus de la moyenne
  5. Un tempérament robuste, actif, aimant les contacts
  6. La capacité d'entrer en relation
  7. L'établissement de liens sociaux (par ex. groupe de jeunes, école, église)
  8. Une ou des personnes fiables de soutien à l'âge adulte
  9. La capacité, même en étant plus âgé, de s'ouvrir à de nouveaux liens solides

Ce répertoire, établi par U. T. Eggle, se trouve dans: «Abus sexuel, mauvais traitement, négligence», U. T. Eggle et S. O. Hoffmann, Stuttgart, New York (1997).

L'Organisation Mondiale de la Santé WHO énonce de son côté sept conditions de base nécessaires à la santé psychique:

  1. Une estime de soi stable
  2. Un comportement positif à l'égard de son corps
  3. Des amitiés et des relations sociales
  4. Un environnement intact
  5. Des connaissances relatives à la santé et un accès au dépistage des maladies
  6. Un présent avec une qualité de vie
  7. Un espoir fondé quant à un avenir avec une qualité de vie